PLAN DE MARCHE EUROLAND - 31 mars 2017

PLAN DE MARCHE EUROLAND - 31 mars 2017

Fin de trimestre au plus haut

Les places européennes se distinguent en mars, notamment vis-à-vis du marché américain. L’indice Euro Stoxx 50 a progressé de +5,5%. Les indices en Europe du Sud ont enregistré les plus fortes hausses au sein de la zone euro : Espagne (IBEX) +9,5%, Italie (FTSEMIB) +8,4%, Portugal (PSI) +7,7%.

En Europe, les investisseurs ont accueilli favorablement les messages de confiance du Président de la BCE concernant la croissance de la zone euro, l’issue des élections législatives aux Pays-Bas (en faveur du parti du Premier Ministre) ainsi qu’un bilan positif de l’ensemble des résultats annuels des sociétés. L’officialisation du Brexit (le 29 mars) n’a pas altéré la tendance des marchés en fin de mois.

Aux Etats-Unis, les indices ont peu évolué durant le mois. Les investisseurs semblent marquer une pause voire nourrir quelques réserves. Les actions américaines sont jugées correctement valorisées voire sur-évaluées, en particulier dans l’hypothèse où Donald Trump échouerait à mener sa politique pro-croissance dans un contexte où ses premiers projets de loi (décret anti-immigration et abrogation de l’Obamacare) n’ont pu aboutir à ce stade.

Comme attendu, la Réserve Fédérale a relevé ses taux directeurs d’un quart de point à 1% et continue d’envisager deux nouvelles hausses en 2017 et deux autres en 2018.

Forte hausse du marché avec les Banques

Bon nombre de secteurs ont connu une revalorisation en bourse, en particulier les valeurs bancaires qui n’avaient pas profité du mouvement de hausse du marché le mois précédent.

Seuls les secteurs Energie et Minerais-Métaux affichent des rentabilités négatives dans un contexte de baisse des cours du pétrole (hausse des stocks mondiaux de pétrole) et des matières premières (indice Thomson Reuters CRB). Certaines valeurs parapétrolières continuent d’accumuler les déboires en bourse (CGG -23,4%, Bourbon -21,3%).

Le secteur Aéronautique-Défense a quant à lui été pénalisé par la forte baisse de Zodiac Aerospace (-15,4%) suite à son avertissement sur ses bénéfices.

Une prime de marché légèrement en-dessous de sa moyenne historique

La prime de risque au sein des actions s’établit à 6,18%, en baisse de -31 points de base. La prime d’illiquidité, à 1,33%, augmente de 18 points de base.

La prime de marché (écart de rentabilité espérée entre les actions et le Bund) a diminué de 38 points de base pour atteindre 6,19% sous l’effet d’une hausse du rendement du Bund (+12 points de base).

Ce niveau de prime de marché est en deçà de sa moyenne historique (depuis 2002) de 6,63%, impliquant une légère surévaluation des actions. Toutefois, les flux prévisionnels dans Trival sont encore prudents et des premiers mouvements de révisions à la hausse se font jour dans le contexte d’anticipations économiques qui s’améliorent. Ces révisions à la hausse, si elles se confirmaient, ramèneraient la prime de marché vers son niveau moyen.

Accés réservé
AUX ABONNÉS TRIVAL®
Accés réservé
AUX ABONNÉS DU CLUB
Vous souhaitez des informations complémentaires ?
Contactez-nous