PLAN DE MARCHE EUROLAND - 31 juillet 2019

PLAN DE MARCHE EUROLAND - 31 juillet 2019

Les marchés en légère baisse au mois de juillet après un premier semestre 2019 très positif

Après un mois de juin très positif, les performances des principaux indices mondiaux ont connu un certain ralentissement (-2,5% et +0,5% respectivement pour l’Eurostoxx 50 et le S&P 500 en dollar, contre +8,2% et +6,9% au mois de juin).

En effet, la conjoncture mondiale reste instable, le PIB mondial continue de croître mais la persistance des tensions commerciales a affecté les perspectives de redressement.

A la suite de son discours du 4 juin sur les perspectives à long terme, J. Powell a précisé que la FED regardait de près les développements des tensions commerciales et ferait le nécessaire pour pérenniser la phase expansive. La FED sous l’impulsion de son directeur a décidé le 31 juillet de baisser les taux. Malgré une croissance correcte, d’environ 2,0 % au 2ème trimestre, la FED a réduit ses taux d’intérêt de 0,25 point (afin de les ramener entre 2 % et 2,25 %), tout en laissant la porte ouverte à une autre baisse des taux d’ici à la fin de l’année. Même si le contexte économique reste favorable cette baisse est justifiée par son directeur J. Powell comme une « assurance contre les risques », qui sont selon la banque centrale : la dégradation du contexte international (Chine et en Europe), les incertitudes commerciales et l’inflation, qui reste basse. Selon lui, cette décision devrait aider le pays à affronter ces risques.

Cependant cette baisse a plutôt été mal accueilli par les marchés qui au fil des dernières semaines espéraient plusieurs baisses possibles d’ici à la fin de l’année (ce qui a semblé être écarté par le président de la FED lors de son discours).

L’agenda a été précisé dans la guerre commerciale sino-américaine. Les gouvernements chinois et américains ont convenu de se rencontrer de nouveau début septembre aux États-Unis. Néanmoins le 31 juillet, Donald Trump s’est une nouvelle fois montré belliqueux vis-à-vis de Pékin sur Twitter, suspectant la Chine de ne pas honorer son engagement d’augmenter ses achats de produits agricoles américains.

La guerre commerciale qui empoisonne depuis plus d’un an les relations entre Pékin et Washington et qui est maintenant étendue au domaine technologique, affecte toujours le géant chinois des télécoms Huawei. Le groupe a été inscrit au mois de mai sur la liste noire de l’administration américaine pour des raisons de sécurité. Avant la reprise des négociations, le président américain avait estimé que la Chine jouait la montre et attendait l’élection présidentielle américaine de 2020, en espérant sa défaite.

En conséquence de ce regain des tensions, les marchés financiers sont toujours dans l’attente d’un éclaircissement de la relation économique entre les deux pays, exprimant ainsi leur insatisfaction quant au caractère trop limité des accords conclus et de l’avancée des discussions.

En Europe, la nomination de Christine Lagarde au poste de présidente de la BCE le 2 juillet 2019 a été plutôt saluée par les analystes économiques, qui voient dans son profil plus politique un atout majeur en vue des négociations à venir. Le 25 juillet, M. Draghi a annoncé qu’il pourrait à nouveau assouplir sa politique monétaire en agissant dès septembre pour contrer le ralentissement de l’économie européenne et la faiblesse de l’inflation. Selon les observateurs, les mesures les plus probables sont : (i) qu’il commence par baisser le taux de dépôt qui est aujourd’hui de -0,4 %, et (ii) qu’il lance de nouveaux rachats de dettes publiques et privées.

Durant sa conférence de presse du 25 juillet, le président de l’institution, Mario Draghi, a dressé un tableau plutôt sombre de la conjoncture actuelle. Malgré la bonne résilience de l’emploi en zone euro, les tensions commerciales, le ralentissement mondial et les craintes d’un Brexit sans accord pèsent sur l’activité. Suite à cette annonce l’euro est tombé à 1,11 dollar, son plus bas niveau depuis 2017, avant de se ressaisir, tandis que les taux d’emprunt à dix ans allemands et français se sont enfoncés un peu plus encore sous la barre du zéro, respectivement à -0,42 % et -0,18 %.

Le mois de juillet a été plutôt neutre concernant le pétrole, avec un prix du baril qui est resté stable (+0,0% au cours du mois). Cette évolution est surprenante au regard des événements entre les USA et l’Iran. De plus, les prix du pétrole ont sensiblement varié autour du 15 juillet, alors que la tempête tropicale Barry passait dans le Golfe du Mexique (qui est une zone de production importante). Mais cette dernière n’a visiblement pas fait trop de dégâts, ce qui a fait revenir le prix du baril à son niveau initial.

Une rentabilité variée suivant les secteurs

Les secteurs ont affiché une performance assez variée au cours du mois de juillet.

Parmi les produits de base, les Minerais & Métaux subissent une forte correction de -8,9% (après une forte hausse avec +15,1% en juin) tandis que l’industrie chimique, l’énergie et les papier/emballages affichent des performances comprises entre -1,5% et +1,9%.

Les secteurs industriels enregistrent également une rentabilité neutre avec pour seule exception le secteur de l’Electronique qui a connu une hausse de +5,7%, tout comme l’Agro-alimentaire et les Loisirs qui enregistrent des performances mensuelles respectives de +6,6% et +5,3%.

Les rentabilités sont aussi contrastées parmi les services qui sont freinés par les Editeurs Logiciels et Jeux (-6,1%) mais tirés par la Distribution (+2,3%), les Services (+2,2%) et les Services Informatiques (+2,6%).

Le secteur financier a lui aussi connu des rentabilités variées avec une hausse pour les Banques d’investissements (+2,3%) et une baisse pour les Banques (-2,0%) et l’Immobilier (-3,2%).

Une prime de marché en légère hausse La baisse des taux d’intérêt en Europe a conduit à une prime de marché de 8,18% à fin juillet, en légère hausse par rapport à fin juin (7,90%).

Figure 2 : Evolution de la Prime de Marché

Source : Associés en Finance

Accés réservé
AUX ABONNÉS TRIVAL®
Accés réservé
AUX ABONNÉS DU CLUB
Vous souhaitez des informations complémentaires ?
Contactez-nous