PLAN DE MARCHE EUROLAND - 31 juillet 2017

PLAN DE MARCHE EUROLAND - 31 juillet 2017

Focus sur les publications des sociétés

Les indicateurs conjoncturels publiés en juillet ont confirmé la tendance favorable déjà observée les mois précédents : production manufacturière (zone euro, Chine), croissance chinoise au deuxième trimestre, prévisions de croissance du FMI, confirmant un redressement global de l’économie mondiale.

Les derniers discours des banquiers centraux aux Etats-Unis et en zone euro n’ont pas révélé de surprises. Mais les investisseurs restent dans l’expectative des prochains rendez-vous, en août (Jackson Hole) ou en septembre, et notamment sur des indications sur la réduction du bilan de la Fed (d’ici la fin de l’année) et les modalités de sortie de la politique expansionniste de la BCE.

Pétrole et matières premières ont rebondi en juillet (suite aux statistiques chinoises et au rapport de la Banque Mondiale sur les besoins énergétiques pour passer à une énergie propre). 

En revanche, la nouvelle poussée de l’euro (+4 centimes contre le dollar en juillet) en hausse depuis le début de l’année de plus de 12% commence à cristalliser l’attention des investisseurs.

Compte tenu de la saison des résultats qui bat son plein, les investisseurs ont fait preuve de prudence et d’opportunisme.

L’indice EuroStoxx a enregistré une très légère hausse en juillet (+0,4%). Au sein de la zone euro, l’indice Dax en recul de -1,7% a été pénalisé par la baisse de valeurs automobiles soupçonnées d’entente (grandes capitalisations boursières) tandis que l’indice italien s’est distingué avec une hausse de +4,4% grâce à la bonne tenue des valeurs financières italiennes.

Sur les marchés américains, les indices progressent assez sensiblement (+1,9% et +3,4% respectivement pour les indices S&P500 et Nasdaq).

Sélectivité des investisseurs

En juillet, les investisseurs ont privilégié les valeurs les plus risquées (cf. Tableau 1, classe de risque 5). Comme le mois précédent, le secteur financier (Assurances & Banques) et le secteur Minerais-Métaux, se sont distingués en bourse en enregistrant des hausses significatives.

D’autres secteurs ont sur-performé tels les Services Informatiques ou encore les Télécommunications malgré une forte hétérogénéité des rentabilités.

Sur les titres en particulier, les mouvements les plus significatifs s’expliquent essentiellement par la réaction des investisseurs à l’annonce des résultats des sociétés. On note ainsi :

  • Dans les secteurs industriels : Eramet (+24,2%), Arcelor-Mittal (+11,8%), Mersen (+10,4%) ou Siemens Gamesa Renewable Energy (-25,3%) ;
  • Dans les secteurs technologiques : Aixtron (+22,1%), ASML (+12,3%), et à l’inverse Technicolor (-19,5%), Gemalto (-18,1%) ;
  • Dans la santé : Orion (-23,6%), Sartorius Stedim Biotech (-11,3%).

Recul de la prime de marché à 5,85%

La prime de risque au sein du marché actions a baissé de -12 points de base en juillet à 5,83% du fait de la revalorisation de valeurs risquées mentionnées ci-dessus (Assurances, Banques, Minerais-Métaux).

A fin juillet, la prime de marché (écart de rentabilité espérée entre les actions et le Bund) s’élève à 5,85%, en baisse de 4 points de base, avec un rendement du Bund en hausse de +8 points de base. Par conséquent, la prime de marché s’éloigne davantage de sa moyenne historique (6,61%), ce qui implique une légère surévaluation des actions. Pour cette raison, même si le momentum reste positif (retour de la confiance, amélioration de la conjoncture), nous restons prudents sur la valorisation des actions de la zone euro.

Accés réservé
AUX ABONNÉS TRIVAL®
Accés réservé
AUX ABONNÉS DU CLUB
Vous souhaitez des informations complémentaires ?
Contactez-nous