PLAN DE MARCHE EUROLAND - 31 janvier 2018

PLAN DE MARCHE EUROLAND - 31 janvier 2018

Début d’année sous le signe de la confiance

De nouveaux indicateurs économiques (indice manufacturier français, production industrielle allemande) ont confirmé la dynamique favorable de la croissance en zone euro. La devise européenne a continué de s’apprécier vis-à-vis du dollar (+3,4% en janvier) approchant le seuil de 1,25, ce qui est toutefois de nature à inquiéter les groupes exportateurs. Ce contexte a conforté l’intérêt des investisseurs envers les actions. Ainsi, sur le mois de janvier, l’indice Euro Stoxx a progressé de +3,2%. Les places boursières de Milan et de Lisbonne se sont distinguées avec des hausses de leurs indices principaux de +7,6% et +5,1% respectivement.

Les indices américains (S&P 500 et Nasdaq) ont enregistré des gains significatifs (+5,6% et +7,4% respectivement). Amazon, quatrième capitalisation boursière des deux indices, a grimpé de +24,1% (après +56% sur l’année 2017).

La confiance renforcée dans la dynamique de la croissance trouve toutefois sa contrepartie sur le front des taux d’intérêt. Les rendements obligataires se sont tendus : le T-Bond 10 ans a atteint 2,71% fin janvier, en hausse de 30 points de base sur le mois ; le Bund 10 ans, également en hausse (+27 points de base) s’élève à 0,70% en fin de mois.

Appétit pour le risque, notamment sur les valeurs bancaires et cycliques

Le contexte macroéconomique et monétaire a incité les investisseurs à renforcer leurs positions sur les valeurs bancaires (+11,4% en janvier en moyenne non pondérée) et cycliques.

La revalorisation du secteur Energie (+8,0%) s’explique par le rebond des valeurs parapétrolières, les derniers indicateurs d’activité de l’industrie et la poursuite de l’appréciation du prix du pétrole signalant une sortie de bas de cycle en termes d’investissements. Le secteur Automobile (+7,6%), notamment en France, a été soutenu par des ventes record en 2017. Les secteurs Electronique (+4,7%) et Services Informatiques (+6,5%) ont également surperformé le marché, poursuivant ainsi leur beau parcours boursier depuis deux et trois ans respectivement.

Signalons que l’évolution de l’indice italien FTSEMIB (+7,6%) a été notamment soutenue par la hausse sensible des titres Fiat Chrysler (+30,5%), Yoox-Net-A-Porter (+30,0% suite à l’offre de Richemont) et des titres financiers Unicredit, Intesa San Paolo, Unione di Banche Italiane et Banco BPM.

Réduction de la prime de marché à 5,55%

Sous l’effet de la hausse des indices, l’espérance de rentabilité des actions s’établit à 6,25%, en baisse de 16 points de base. La prime de marché diminue de 43 points de base à 5,55% avec un rendement du Bund 10 ans en hausse (+27 points de base à 0,70%). Ce niveau se compare à une moyenne historique de 6,58%.

En termes d’investissement sur les actions, les signaux donnés par Trival continuent d’être neutres. A l’occasion du dernier petit-déjeuner du Club de Gestion Financière (du 21 décembre 2017), Associés en Finance indiquait ainsi que «  les valorisations des actions de la zone euro sont donc raisonnables » au vu de meilleures perspectives de croissance mondiale et des niveaux de taux d’intérêt de la zone euro qui devraient rester à de faibles niveaux.

Historique de la prime de marché Trival

Accés réservé
AUX ABONNÉS TRIVAL®
Accés réservé
AUX ABONNÉS DU CLUB
Vous souhaitez des informations complémentaires ?
Contactez-nous