PLAN DE MARCHE EUROLAND - 31 janvier 2017

PLAN DE MARCHE EUROLAND - 31 janvier 2017

Pause sur les marchés européens dans un climat qui se durcit

Si les places américaines continuent leur ascension, les indices actions de la zone euro marquent quant à eux une pause.

L’indice Euro Stoxx 50 cède -1.8% en janvier, pénalisé par les reculs des principaux indices en Grèce (-6,1%), Portugal (-4,4%), Italie (-3,3%) et France (-2,3%).

En ce début d’année, l’attention des investisseurs est restée ancrée dans le registre politique. Les événements autour de Donald Trump, Theresa May ou François Fillon ont pris une tournure plus tendue. Les premières mesures prises par Donald Trump (acte de retrait des Etats-Unis au Traité de libre-échange transpacifique, loi anti-immigration), les discours de Theresa May s’orientant vers un Brexit dur et vers une relation privilégiée avec les Etats-Unis ou la communication de crise du candidat François Fillon en témoignent.

Sans surprise, la Banque Centrale Européenne a maintenu sa politique monétaire lors de sa dernière réunion. Toutefois, les rendements obligataires se sont tendus (de 23 points de base pour le Bund 10 ans et 35 points de base pour l’OAT 10 ans).

Début d’année encore favorable aux valeurs bancaires et cycliques

Malgré des indices en léger retrait, certains secteurs se sont distingués.

La remontée des taux d’intérêt a entraîné une poursuite de la revalorisation du secteur bancaire. A l’inverse, ce contexte a logiquement pénalisé les valeurs immobilières, les Utilities et les Télécoms.

Au rang des cycliques, le secteur des Minerais-Métaux et les valeurs industrielles en général ont été privilégiés. Il est intéressant de noter que l’ensemble des valeurs du Luxe ont progressé de manière significative ce mois-ci (+7,0% en moyenne non pondérée, cf. Tableau 2-A) même après la revalorisation du secteur constatée depuis six mois.

Le secteur de l’Energie a ce mois-ci souffert, en particulier les valeurs parapétrolières en raison de leurs difficultés financières.

La prime de risque au sein des actions se réduit

La revalorisation des valeurs financières et cycliques, considérées comme les plus risquées, a contribué à une baisse de la prime de risque (-34 points de base à 6,43%). La meilleure tenue en bourse des plus petites valeurs, comme l’atteste l’écart de rentabilité entre l’indice EuroStoxx 50 et l’indice EuroStoxx, a entraîné une baisse de la prime d’illiquidité (-37 points de base à 1,31%).

La prime de marché (écart de rentabilité espérée entre les actions et le Bund) a diminué de -23 points de base pour atteindre 6,46% sous l’effet de la hausse du rendement du Bund.

Cette prime de marché est revenue légèrement en-deça de sa moyenne historique (depuis 2002) de 6,63%.

Nous réitérons notre prudence sur le marché des actions de la zone euro en raison du climat d’incertitudes entourant les prochaines élections en Europe et la mise en œuvre du programme du président Trump.

Accés réservé
AUX ABONNÉS TRIVAL®
Accés réservé
AUX ABONNÉS DU CLUB
Vous souhaitez des informations complémentaires ?
Contactez-nous