PLAN DE MARCHE EUROLAND - 31 août 2017

PLAN DE MARCHE EUROLAND - 31 août 2017

Sans grand entrain

L’été a pu paraître calme sur les marchés boursiers mais certains signes d’inquiétude étaient perceptibles.

Sur le front macroéconomique, les indicateurs sont restés rassurants. En revanche, le mois d’août a été le théâtre de tensions géopolitiques : escalade verbale entre les représentants de la Corée du Nord et des Etats-Unis, double attentat terroriste en Espagne.

En outre, les investisseurs commencent à montrer des signes de nervosité en vue de la prochaine réunion de la BCE le 7 septembre et du vote par le Congrès du relèvement (ou non) du plafond de la dette américaine vers la fin du mois.

Au mois d’août, les indices de la zone euro cèdent un peu de terrain (-0,5% pour l’indice Euro Stoxx et -0,8% pour l’indice EuroStoxx50).

L’indice américain S&P500 est stable (+0,1%) tandis que l’indice Russell 2000 (regroupant les petites capitalisations avec une grande exposition à l’économie américaine) est en retrait (-1,4%). L’isolement croissant de Donald Trump (après les événements de Charlottesville) accroît les difficultés du Président à faire avancer ses projets de campagne (réforme fiscale, dépenses d’infrastructures).

Arbitrages essentiellement dictés par les résultats de sociétés

En août, trois secteurs se sont particulièrement distingués à la hausse :

  • Les Minerais-Métaux, comme au mois de juillet, certaines valeurs profitant d’une forte hausse des métaux industriels ;
  • Le Luxe sur la base de bons indicateurs d’activité ou de résultats des sociétés ;
  • Les Utilities au vu notamment de la bonne réaction des investisseurs après publication des résultats semestriels de RWE (+17,6%) et E.ON  (+13,5%).

A l’inverse, deux secteurs ont souffert en bourse :

  • Les Médias du fait des avertissements sur leurs résultats ou sur leurs chiffres d’affaires de ProSiebenSat (-16,8%) et du groupe britannique WPP ;
  • La Distribution, en particulier Carrefour (-16,6%) qui a publié des résultats semestriels décevants et Ahold Delhaize (-12,7%) à la peine depuis l’annonce du rachat de Whole Foods par Amazon alors que le groupe est très présent aux Etats-Unis.

La prime de marché augmente du fait de la baisse des rendements obligataires

La prime de risque au sein du marché actions est restée quasi-stable sur le mois d’août (-6 points de base) à 5,77%. La prime d’illiquidité a augmenté de 34 points de base à 1,10%.

A fin août, la prime de marché (écart de rentabilité espérée entre les actions et le Bund) s’élève à 6,13%, en hausse de 28 points de base, avec un rendement du Bund en baisse de 18 points de base (à 0,36%).

Actuellement, la prime de marché se compare à une moyenne historique de 6,60%, ce qui implique une légère surévaluation des actions. Pour cette raison, même si le momentum reste positif (retour de la confiance, amélioration de la conjoncture), nous restons prudents sur la valorisation des actions de la zone euro.

Accés réservé
AUX ABONNÉS TRIVAL®
Accés réservé
AUX ABONNÉS DU CLUB
Vous souhaitez des informations complémentaires ?
Contactez-nous