PLAN DE MARCHE EUROLAND - 29 septembre 2017

PLAN DE MARCHE EUROLAND - 29 septembre 2017

Regain de vigueur

Les indices européens ont repris le chemin de la hausse en septembre. L’indice principal, EuroStoxx50, a réalisé un gain significatif (+5,1%).

Plusieurs nouvelles ont contribué à un regain d’intérêt des investisseurs vis-à-vis des actions européennes dans un contexte d’embellie économique, notamment dans la zone euro :

  • Le Président de la BCE, lors de la réunion du 6 septembre, a renvoyé à la prochaine réunion du 26 octobre le sujet de la sortie du quantitative easing, ce qui a également permis à la parité Euro-Dollar de rester sous le seuil de 1,20 (niveau dépassé en début de mois) ;
  • La réélection d’Angela Merkel, malgré la percée inattendue du parti populiste, a été saluée par les marchés de la zone euro et en particulier en Allemagne (indice DAX +6,4%) ;
  • La perspective d’une prolongation (au printemps 2018) des accords de réduction de la production de pétrole a permis au prix du baril de pétrole de retrouver ses plus hauts niveaux de l’année atteints en février ;
  • Le projet de fusion dans le secteur ferroviaire entre Alstom et Siemens, défendu par les gouvernements français et allemand sous certaines conditions, pourrait selon les investisseurs relancer la vague de consolidation et/ou donner un signal de confiance vis-à-vis d’une Europe unie et forte.

Appétence pour le risque et, dans une moindre mesure, pour les grandes valeurs

Le contexte décrit ci-dessous a incité les investisseurs à se porter acheteurs nets dans bon nombre de secteurs et à délaisser les secteurs défensifs et/ou sensibles à une future remontée des taux d’intérêt.

Les principales revalorisations boursières ont concerné l’Automobile (ventes enregistrées en août en forte hausse sur un an), l’Energie et la Chimie (redressement des cours du pétrole), mais également d’autres secteurs liés à l’industrie et à la consommation cyclique.

Le facteur de liquidité a joué un rôle moins déterminant. Toutefois, la revalorisation des titres Siemens (+8.6%) ainsi que de BMW, Daimler, Continental et BASF (au-delà de +10%), qui figurent parmi les plus grandes capitalisations boursières de l’indice DAX, a contribué à la bonne tenue de l’indice allemand et à une légère surperformance des titres les plus liquides (classe d’illiquidité 1, cf. Tableau 1).

Légère baisse de la prime de marché

La prime de marché (écart de rentabilité espérée entre les actions et le Bund 10 ans) s’est réduite à 5,81%, soit -32 points de base, sous le double effet de la revalorisation des actions et d’une hausse des rendements obligataires (+10 points de base).

Cette prime de marché a relativement peu évolué ces trois derniers mois. Elle est un peu en-deça, mais encore proche, de sa moyenne historique de 6,60% (depuis 2002).

En termes d’investissement sur les actions, à l’occasion du dernier petit-déjeuner du Club de Gestion Financière qui s’est tenu le 20 septembre, nous évoquions que ce niveau de valorisation n’était « ni le reflet d’une bulle ni d’une crainte d’entrée des économies dans une période de stagnation séculaire telle que redoutée par certains économistes ». 

Historique de la prime de marché

Accés réservé
AUX ABONNÉS TRIVAL®
Accés réservé
AUX ABONNÉS DU CLUB
Vous souhaitez des informations complémentaires ?
Contactez-nous