PLAN DE MARCHE EUROLAND - 29 décembre 2017

PLAN DE MARCHE EUROLAND - 29 décembre 2017

Trêve depuis deux mois sur les marchés actions de la zone euro, les Etats-Unis ayant pris la relève

En cette fin d’année et depuis deux mois, les indices de la zone euro marquent le pas. En l’absence de rendez-vous majeurs et face à la fermeté de l’euro vis-à-vis du dollar (la parité euro-dollar ayant refranchi le seuil de 1,20), le principal indice, l’indice Euro Stoxx 50, accuse une baisse plus marquée (-1,8%) que l’indice large Euro Stoxx (-1,1%) en décembre, comme ce fut le cas en novembre. Ces deux derniers mois, la parité Euro-Dollar a gagné 4 centimes, soit +3,1%.

A l’inverse, les indices américains ont évolué en territoire positif ces deux derniers mois, période qui s’est caractérisée par l’adoption de la réforme fiscale défendue par Donald Trump par la Chambre des Représentants puis par le Sénat.

Sur le front des matières premières, le prix du baril de Brent a continué de s’apprécier pour avoisiner 67 $. La hausse du prix du Brent atteint 38,5% sur le semestre (point bas atteint en juin) et 20,6% sur l’année 2017.

Toutefois, l’année 2017 a été une année de progression des indices de la zone euro

Sur l’ensemble de l’année 2017, les indices actions de la zone euro ainsi que sa monnaie par rapport au dollar ont été orientés à la hausse, ce qui valide le scénario d’un regain d’intérêt de la part des investisseurs internationaux dans un contexte d’embellie économique de la zone euro. Sur les douze mois écoulés, l’indice EuroStoxx50 progresse de 6,9% (9,2% avec dividendes) et l’indice EuroStoxx de 10,1% (11,7% dividendes inclus).

Exprimées en dollars, les performances des indices européens (hors dividendes se comparent favorablement à celles de l’indice S&P500 : +21,2% (EuroStoxx50) et +25,3% (EuroStoxx) contre +19,4% pour l’indice S&P500.

Un mois de décembre marqué par quelques arbitrages

Malgré un mois boursier sans relief, il convient de noter les arbitrages en faveur de plusieurs secteurs tels que les Produits de Base (grâce, notamment, à un début de retournement pour les valeurs parapétrolières), le secteur Immobilier ainsi que les valeurs liées au Tourisme et au Luxe.

A l’inverse, les titres des secteurs de la Finance, des Utilities et des Télécoms ont subi des pressions à la vente.

Dans ce contexte, les titres les plus liquides ont sous-performé (cf. Tableau 1) par rapport aux autres titres.

Une prime de marché quasi-inchangée depuis six mois

Les paramètres généraux du modèle Trival ont peu évolué en décembre, la prime de marché ressortant à 5,98% (contre 6,00% le mois précédent).

Depuis deux trimestres, cette prime de marché évolue relativement peu, et reste légèrement en deçà de sa moyenne historique de 6,59% (depuis 2002). En termes d’investissement sur les actions, les signaux donnés par Trival continuent d’être neutres.

A l’occasion du dernier petit-déjeuner du Club de Gestion Financière (du 21 décembre 2017), Associés en Finance indiquait ainsi que «  les valorisations des actions de la zone euro sont donc raisonnables :

  • Les flux générés par les sociétés continuent d’être révisés à la hausse avec la révision elle aussi à la hausse des perspectives de croissance mondiale ;
  • Les cycles d’expansion économique et financière ne meurent jamais du fait de leur grand âge, mais d’un choc, et les banquiers centraux sont très prudents ;
  • Les taux d’intérêt ne sont pas près de remonter de manière significative malgré la diminution et l’arrêt du QE ».

Historique de la prime de marché Trival

Accés réservé
AUX ABONNÉS TRIVAL®
Accés réservé
AUX ABONNÉS DU CLUB
Vous souhaitez des informations complémentaires ?
Contactez-nous