PLAN DE MARCHE EUROLAND - 26 février 2021

PLAN DE MARCHE EUROLAND - 26 février 2021

Figure 1 | Évolution des marchés
Source : Associés en Finance

Un rebond des marchés actions au mois de février

Les marchés actions européens ont connu un rebond au mois de février après un début d’année 2021 en berne. Les performances réalisées au cours du mois de février sont positives : +4,4% pour le CAC 40, +1,2% pour le DAX, +3,0% pour l’Euro Stoxx 50 et +2,0% pour l’Euro Stoxx. Les indices américains ont un peu moins performé (ils avaient mieux résisté au mois de janvier) : le S&P 500 gagne +1,0% tandis que le Nasdaq perd -1,6%. La confiance des investisseurs sur la sortie de crise qui pourrait intervenir dans les prochains mois entraine un retour aux bonnes performances qu’avait connu le marché actions en fin d’année 2020. En février, l’euro a été stable face au dollar à 1,21 USD.

Covid : La campagne de vaccination s’accélère dans le monde

La campagne de vaccination reste le sujet primordial de ce début d’année 2021. Afin de lutter contre la propagation des variants tous les pays ont lancé une campagne de vaccination massive et rapide pour retrouver une situation économique et sanitaire correcte. L’Union Européenne dispose toujours des trois principaux vaccins sur le marché, développés par : l’américano-allemand Pfizer-BioNTech, l’américain Moderna et l’anglo-suédois AstraZeneca-Oxford. Cependant l’OMS au début du mois de février a appelé l’UE à « accélérer la vaccination » en demandant aux entreprises pharmaceutiques d’« unir leurs efforts pour augmenter drastiquement les capacités de production » qui sont à l’heure actuelle, jugées trop faibles. Au 5 février 2021, dans l’Union européenne, le taux de la population ayant reçu une première dose atteint à peine les 2,5 % (loin derrière Israël, les Etats-Unis ou le Royaume-Uni).

La campagne de vaccination massive en Israël rassure sur l’efficacité des vaccins utilisés. A la faveur d’un accord pour fournir au groupe Pfizer des données médicales sur l’efficacité du produit, le pays a reçu en échange des millions de doses. La première étude de grande ampleur a été publiée dans le New England Journal of Medecine, mercredi 24 février, et livre des conclusions encourageantes sur le bénéfice de la vaccination. L’efficacité mesurée dans la population israélienne vaccinée correspond aux résultats des essais cliniques de phase 3 menés par Pfizer et BioNTech, envoyant des signaux positifs sur la lutte contre l’épidémie.

Par ailleurs, parmi les autres vaccins candidats à une homologation le vaccin de Johnson & Johnson (administré en une seule dose et stocké à des températures de réfrigérateur), a reçu vendredi 26 février l’avis favorable d’un comité d’experts américains, dernière étape avant le feu vert de l’Agence américaine des médicaments. Ce dernier pourrait donc très prochainement s’ajouter à la liste des vaccins utilisés sur les continents américain et européen.

Ces bonnes nouvelles doivent toujours être manipulées précautionneusement compte tenu de la dynamique épidémique alimentée par les variants (britanniques, sud-africain, brésilien) qui continuent de se propager très rapidement dans de nombreux pays. Les états européens ayant durci leurs mesures afin d’endiguer l’épidémie au cours du mois de janvier ont, pour la plupart, maintenus ces mesures. Cependant un assouplissement est entrevu (notamment au Royaume-Uni) compte tenu de l’amélioration de la situation. En France, où seul le couvre-feu est encore en vigueur au niveau national (avec quelques confinement locaux), les mesures plus restrictives envisagées à la fin du mois janvier n’ont pour l’instant pas été mise en place et seront activées en cas de dernier recours.

Les Etats-Unis et l’Europe maintiennent un soutien massif de l’économie

Aux États-Unis, la Chambre des représentants a approuvé samedi 27 février le vaste plan de relance de 1 900 Mds$ (1 573 Mds€) voulu par Joe Biden grâce aux seules voix des démocrates. Le nouveau président voulait que ce plan de sauvetage soit adopté dès le début du mois de février mais face au retard accumulé, il a pressé en cette fin de mois le Congrès d’avancer plus rapidement. Dans le détail, le plan prévoit : plusieurs dizaines de milliards de dollars pour l’accélération du rythme des vaccinations et le déploiement des tests, le versement des allocations-chômage prolongé jusqu’au 30 septembre 2021, 130 Mds$ pour aider les écoles et lycées face à la pandémie et des chèques d’aide de 1 400 $ pour chaque Américains (selon le niveau de revenus).

Le 24 février, dans son discours, Jerome Powell a écarté l’éventualité d’une modification rapide de la politique monétaire américaine. La FED se projette au-delà de toute flambée des prix à court terme et entend maintenir ses taux proches de zéro. Selon l’institution, l’inflation restera égale ou inférieure à l’objectif de 2% de la banque centrale jusqu’en 2023. Jerome Powell a par ailleurs déclaré que la Fed n’augmenterait pas ses taux tant que l’inflation n’aurait pas dépassé son objectif.

De son coté, Christine Lagarde présidente de la BCE, a annoncé « surveiller de près » les rendements nominaux des emprunts d’Etat et a réaffirmé l’engagement de la BCE à préserver un financement favorable pendant la pandémie.

Performances sectorielles mensuelles

Figure 2 | Performances sectorielles du mois de janvier
Source : Associés en Finance

Une majorité de secteurs a connu une performance positive au cours du mois de février. Le Loisir et tourisme a connu la plus forte hausse (+22,0%) tout comme le secteur de la Finance : les Assurances et les Banques gagnent respectivement +19,3% et +19,2%. L’Immobilier, en revanche,est en léger recul et perd -2,3%.

L’Industrie a aussi connu un mois de février encourageant avec des performances positives pour l’Aéronautique (+11,0%), les Services informatiques (+6,7%) et les Services (+7,5%), tout comme le BTP et Concessions (+10,2%).

Seuls quelques secteurs sont en léger recul pour le mois de février tels que : la Distribution (-3,6%), la Santé (-2,1%) ou les Biens de consommation (-1,8%).

Évolution de la rentabilité sectorielle

Figure 3 | Produit de base Figure 4 | Industrie
 
Source : Associés en Finance Source : Associés en Finance
Figure 5 | Biens de consommation Figure 6 | Services
 
Source : Associés en Finance Source : Associés en Finance
Figure 7 | Infrastructures Figure 8 | Finance
 
Source : Associés en Finance Source : Associés en Finance

Évolution de la prime de Marché Trival®

Figure 9 | Évolution de la Prime de marché sur les 12 derniers mois
Source : Associés en Finance

La Prime de Marché Trival® reprend la baisse observée sur le second semestre 2021 de 8,61% à fin janvier 2021 vers 8,13% à fin février 2021 qui reflète l’optimisme retrouvé quant à l’efficacité des vaccins et la possible sortie de crise sanitaire qui se rapproche.

Figure 10 | Évolution de la Prime de marché sur longue période
Source : Associés en Finance
Accés réservé
AUX ABONNÉS TRIVAL®
Accés réservé
AUX ABONNÉS DU CLUB
Vous souhaitez des informations complémentaires ?
Contactez-nous