Club de Gestion Financière

Club de Gestion Financière

Nicolas De Tavernost, Président du Directoire du Groupe M6

« La télévision dans le monde digital »

Tous les mois dans le cadre de son Club de Gestion Financière, Associés en Finance organise à l’attention de ses clients investisseurs, émetteurs et évaluateurs, un petit déjeuner au cours duquel est abordé un thème d’investissement. Ce jeudi 9 novembre 2017, Associés en Finance recevait Nicolas De Tavernost pour aborder le thème « La télévision dans le monde digital ».

En guise d’introduction, Bertrand Jacquillat, Président d’Honneur d’Associés en Finance, est intervenu sur l’état actuel des marchés qui connaissent leur 101ème mois consécutif de hausse. Ce rally boursier aux Etats-Unis est le second plus long de l’après-guerre et serait en passe de devenir le premier dans les prochains mois. Mais les marchés connaissent une très forte dichotomie entre les GAFA qui tirent vers le haut les valorisations et les autres sociétés. Ces mêmes GAFA et nouveaux entrants bouleversent les marchés par leur disruption qui affecte bon nombre de secteurs d’activité, et notamment celui de la télévision.

Nicolas De Tavernost qui dirige M6 depuis le 1er mars 1987 est d’abord revenu sur les mutations du paysage télévisuel français et la nécessité de s’adapter aux changements technologiques, au changement des comportements de consommation et aux nouveaux entrants.

Comment la télévision s’adapte-t-elle ?

La télévision a connu un nombre considérable de mutations. Les premières mutations ont débuté dans les années 1995 avec le lancement du premier satellite analogique. Il a permis entre autre à M6 de pouvoir lancer un nouveau service, TPS, le 1er janvier 1996, pour challenger Canal +. TPS a été exploité pendant 10 ans avant d’être revendu à Canal+.

Au début des années 2000, la loi actant la création de la TNT est venue introduire un changement majeur dans le paysage des chaînes TV en France : elle a  multiplié le nombre d’autorisations d’émettre. Les nouvelles chaînes de télévision via la TNT sont apparues en 2005. Même si les licences d’exploitation ne devaient être données qu’à des nouveaux entrants, la société a finalement obtenu deux autorisations d’émettre et a créé, par croissance interne, deux nouvelles chaînes de télévision, W9 et 6TER. Selon Nicolas de Tavernost, la création de la TNT a eu pour conséquence d’émietter le domaine TV en France, puisque seuls des groupes modestes (Nextradio, AB, NRJ) ont pu émerger et détenir chacun des petites parts de marché et de ce fait empêcher la création de grands groupes.

Nicolas de Tavernost est également intervenu sur les comportements de consommation des ménages : l’audience télévisuelle a évolué d’une audience collective (une famille regardait un seul et même programme TV) à une audience individuelle. Elle se fait aussi de plus en plus de manière non linéaire : actuellement, les programmes du groupe M6 en replay représentent 7 à 8% de la consommation totale, avec un chiffre qui s’élève à 25% chez les jeunes. Malgré ce changement de mode de consommation, certains programmes ont vocation à être consommés de manière « linéaire » : c’est le cas des programmes sportifs ou des émissions en direct.

Autre évolution, l’émergence des interactions entre les programmes TV et les réseaux sociaux, principalement Twitter. Ces réactions en temps réel ont été rendues possibles entre autres grâce aux Box triple play (internet haut débit, téléphone, TV). Ces box TV permettent aussi de connaitre en temps réel ce que le consommateur regarde, permettant aux groupes TV de s’adapter et proposer des services publicitaires personnalisés.

L’accès à ces informations est un sujet clé pour les producteurs, et les rapports sont parfois compliqués avec les distributeurs. Pour Nicolas de Tavernost, les relations doivent être équilibrées sur le plan financier mais aussi technique. Ce n’est pas toujours le cas comme on a pu s’en rendre compte à l’occasion des tensions entre TF1 et SFR. Ces relations sont tout de même moins tendues que dans certains pays comme les Etats-Unis par exemple où des conflits existent régulièrement entre les réseaux câblés et les producteurs qui vont jusqu’à des menaces de coupure de signal.

Concernant la concurrence, Nicolas de Tavernost voit plusieurs phénomènes émerger : le premier est le rachat de chaînes TV par les opérateurs télécoms, distributeurs TV via les box. C’est le cas de SFR qui a racheté NextRadio (BFM, RMC découverte, …) pour développer son contenu ou encore Orange qui s’est rapproché du groupe Canal+ sans lien capitalistique. Le second phénomène est l’arrivée des plateformes telles que Facebook, Twitter, Google, qui représentent une menace importante. Des sociétés comme Netflix, avec des capacités techniques très fortes et une exclusivité sur des programmes autoproduits, sont des compétiteurs au niveau mondial très puissants. Nicolas de Tavernost regrette l’existence d’une concurrence déloyale en matière fiscale dont bénéficient les sociétés comme Netflix, et souhaite vivement une harmonisation au niveau européen de ces règles. Nicolas de Tavernost est enfin intervenu sur l’état actuel du marché et les leviers de croissance dont bénéficie le groupe M6. L’écoute TV n’a selon lui pas baissé depuis quelques années. Si la consommation télévisuelle des jeunes a affectivement diminué, celle des 50 ans et plus a augmenté. Le marché de la publicité reste dans l’ensemble stable. Le marché publicitaire sur Internet est quant à lui en forte hausse depuis 10 ans (+7,2% en moyenne par an). Si les chaînes ne connaissent pas d’effet volume positif via les canaux de distributions traditionnels, la loi sur la suppression des publicités sur les chaînes publiques après 20 heures, ainsi que les technologies actuelles de mesures très précises des audiences, permettent le ciblage des publicités. Selon lui, le média TV demeure le plus puissant, puisque la couverture quotidienne de la population française est de loin dominée par la télévision (74% contre 16% pour un média comme Youtube par exemple). Le digital va renforcer la télévision mais ne va pas la tuer.

Accés réservé
AUX ABONNÉS TRIVAL®
Accés réservé
AUX ABONNÉS DU CLUB
Vous souhaitez des informations complémentaires ?
Contactez-nous