CLUB DE GESTION FINANCIÈRE

Un cadre unique de réflexions et d’échanges sur les grands thèmes financiers d’actualité

« Quelles conditions à un sursaut européen en 2019 »

11 avril 2019

Par Nicolas Baverez, Historien & Economiste

Ce jeudi 11 Avril 2019, Nicolas Baverez, historien et économiste, est intervenu sur la question européenne au lendemain d’un sommet capital qui s’est conclu sur un report du Brexit au 31 octobre 2019.

En guise d’avant-propos, Jean-Pierre Petit, Président des Cahiers Verts de l’économie, rappelle les nombreux défis auxquels doit faire face l’Europe en 2019. Il cite notamment la complexe question du Brexit, les élections européennes, la récession italienne, la succession de Mario Draghi ou encore les offensives commerciales des Etats-Unis.

Nicolas Baverez débute son intervention en présentant la situation politique actuelle de l’Europe, qu’il qualifie de dégradée. L’Union Européenne s’est construite sur les fondements des Etats de droit qui la constitue, attachés à une liberté seulement contrainte par les règles du marché commun. Ces bases ont été fortement secouées par les chocs économiques, politiques et sécuritaires du XXIème siècle, qui ont rendu le continent vulnérable, désarmé et isolé face aux nouveaux empires se disputant le leadership politique mondial.

Du côté des oppositions extérieures, les Etats-Unis de Donald Trump agitent la menace des taxes sur les importations depuis plusieurs mois. La Chine, qui a investi plus de 145 Mds€ en Europe, a désormais le contrôle de nombreux actifs stratégiques européens, tandis que la Russie se constitue un véritable arsenal militaire et stratégique. Du point de vue économique, dans un monde où la technologie est devenue un des principaux vecteurs de croissance, les entreprises européennes accusent un retard considérable face aux GAFAM et aux entreprises d’état chinoises. Le manque de clairvoyance de la commission européenne sur les questions de préservation de l’industrie n’a pas été sans conséquences, avec un nombre d’entreprises européennes dans les 100 premières capitalisations mondiales qui est passé de 28 à seulement 12 en l’espace de dix ans.

Dans ce contexte, la refonte de l’Union Européenne n’est plus un problème d’ordre économique mais un problème politique : il faut fonder un projet commun, alliant souveraineté et sécurité, permettant de répondre à la montée du populisme en Allemagne, en Italie et en Espagne. D’autre part, la règlementation européenne doit évoluer en faveur d’une protection de son industrie et doit être en mesure de répondre aux attaques américaines. Le projet de fusion Alstom-Siemens ou la perte des activités bancaires à forte valeur ajoutée au profit des banque américaines en sont les principaux contre-exemples. Pour mener à bien ce redressement, l’Europe peut compter sur un capital humain qualifié ayant un accès à l’éducation supérieure moins onéreux qu’outre atlantique, sur son marché intérieur de 500 millions d’habitants, ainsi que sur sa monnaie unique.

Certaines réformes récentes dénotent d’une amélioration progressive de la direction de l’Union : la taxe sur les géants du numérique (taxe GAFA) instaurée dans plusieurs pays, qui doit cependant être accompagnée d’une véritable politique européenne d’innovation technologique, ainsi que la création d’un fonds européen de la défense, doté de 13 milliards d’euros, qui doit permettre la mise en place d’une stratégie européenne de sécurité. Le renforcement des liens unissant les 27 membres de l’Union Européenne lors des négociations sur le Brexit est également annonciateur d’une prise de conscience européenne sur le sujet. 2

Lors des prochains mois, la recherche d’un nouveau président de la BCE qui poursuive les politiques mises en place par Mario Draghi s’avérera fondamentale. Erkki Liikanen, candidat finlandais présenté comme l’un des favoris pour le poste, semble correspondre à ce profil.

Concernant le rôle de la France dans l’Union, celle-ci pourrait devenir un acteur clef de l’Europe post-Brexit, en jouant un rôle de pivot entre l’Europe du Sud et l’Europe du Nord. Enfin, à l’échelle des prochaines décennies, la liberté politique et le questionnement sur l’éventuelle sortie de l’Europe de l’histoire constitueront les deux grands enjeux historiques auxquels sera confronté le Vieux Continent.

 

LES DERNIERS RENDEZ-VOUS

  • 23 mai 2019

    « Le Private Equity : une réelle opportunité aujourd’hui ? »

    Lire la suite
  • 11 avril 2019

    « Quelles conditions à un sursaut européen en 2019 »

    Lire la suite
  • 21 mars 2019

    « Embellie des Marchés : des fondements robustes »

    Lire la suite
  • 17 janvier 2019

    « Les Gilets Jaunes, un épiphénomène ? »

    Lire la suite
  • 20 décembre 2018

    Faut-il réinvestir dès maintenant sur les marchés actions ?

    Lire la suite
  • 08 novembre 2018

    « Intelligence artificielle et croissance »

    Lire la suite
  • 11 octobre 2018

    Comment les entreprises de la grande distribution s’adaptent-elle à la révolution digitale ?

    Lire la suite
  • 13 septembre 2018

    Lehman 10 ans après : quelles perspectives de marché pour la rentrée 2018

    Lire la suite
  • 14 juin 2018

    Quels cygnes noirs pour les marchés financiers

    Lire la suite
  • 24 mai 2018

    « Comment redresser une banque dans un environnement de transformation réglementaire, économique et technologique

    Lire la suite