CLUB DE GESTION FINANCIÈRE

Un cadre unique de réflexions et d’échanges sur les grands thèmes financiers d’actualité

« Chine et USA : vers un conflit mondial ? »

14 novembre 2019

Par Christian Saint-Etienne, professeur titulaire de la Chaire Jean-Baptiste Say d'économie industrielle au Conservatoire National des Arts et Métiers et membre du Cercle des Economistes

Ce jeudi 14 novembre 2019, Christian Saint-Etienne, professeur titulaire de la chaire d’économie au CNAM, est intervenu afin de parler de son livre « Trump et Xi Jinping, Les apprentis sorciers » et répondre en 7 questions aux impacts sur l’Europe du conflit pour la domination mondiale entre la Chine et les Etats-Unis.

1- Quelles sont les spécificités de la présidence Xi (en termes de gouvernance) par rapport aux 40 dernières années ?

Président de la République Démocratique de Chine depuis mars 2013, Xi Jinping contrôle réellement le pays depuis sa nomination en tant que Secrétaire Général du Parti Communiste Chinois et président de la Commission Militaire Centrale le 15 novembre 2012. En mars 2018, Xi Jinping passe un nouveau cap dans sa quête du pouvoir absolu en se faisant élire président à vie par l’Assemblée nationale populaire.

Souvent décrit comme le président le plus puissant de Chine depuis Mao Zedong, Xi Jinping a initié 3 ruptures importantes avec l’héritage de Deng Xiaoping, président entre 1978 et 1992 qui avait introduit la « démocratie » au sein du Parti Communiste Chinois :

◼ Abolition en 2018 de la disposition constitutionnelle qui limitait la fonction présidentielle à deux mandats de cinq ans et suppression de la nomination au poste de Secrétaire Général du Parti de son successeur désigné quelques mois avant la transmission officielle du pouvoir.

◼ La purge sur les clans du Parti qui ne sont pas sur sa ligne politique, conduisant à un écrasement de ces clans qui dorénavant attendent leur revanche. Entre 2013 et 2017, 1,5 million de fonctionnaires ont été punis sous couvert de lutte contre la corruption.

◼ La pensée de Xi a été élevée en pensée officielle unique et inscrite dans la Charte du Parti Communiste chinois fin 2017. Cette réforme conduit à exclure, depuis 2018, tout membre du PCC qui la contesterait.

2- Quelles sont les formes principales du déploiement impérial chinois sur les 10 dernières années ?

Après plus de 33 siècles de stagnation économique, l’humanité a vu son niveau de vie fortement augmenter au cours des 200 dernières années grâce aux révolutions industrielles successives. L’entrée dans le XXIème siècle marque le début d’une troisième révolution industrielle, liée aux avancées technologiques, pour laquelle 2 pays s’opposent.

Les BATHX (Baidu, Alibaba, Tencent – Wecha, Huawei, Xiaomi) et les GAFAM sont les représentant respectifs de la Chine et des Etats-Unis pour mener cette révolution. Les GAFAM représentent entre 1 et 1,2 milliard potentiels de clients à travers les pays occidentaux contre 1,3 milliard de clients chinois potentiels pour les BATHX. La bataille engagée pour le 3ème milliard de clients potentiels est au coeur de ce conflit. Les BATHX (Alibaba et Wechat en tête) ont l’avantage sur les sociétés américaines dans les fintechs (notamment grâce aux sociétés Alibaba – Ant Financial – Alipay et WheChat Pay), tandis que les forces sont équilibrées dans l’intelligence artificielle. Les deux sujets les plus sensibles actuellement concernent la 5G (les sanctions américaines sur Huawei sont destinées à ralentir le développement chinois afin de rattraper le retard) et la voiture autonome (sur laquelle 2 modèles s’opposent, le GPS pour les Etats-Unis et les capteurs de route pour la Chine).

D’autre part, la Chine accroît son poids politique dans le concert des nations. En effet, grâce à des projets tels que la Belt and Road Initiative (nouvelle Route de la Soie), la Chine s’est imposée comme un acteur majeur du développement économique de certain pays, particulièrement en Afrique, dans l’Océan indien, en Amérique latine et en Méditerranée. La Chine a également organisé des sommets Chine – Europe Centrale et Orientale (17 pays, dont 12 de l’Union Européenne) afin d’imposer sa puissance économique et politique au sein même du vieux contient, soutient historique des Etats-Unis.

3- Le repli américain a-t-il vraiment commencé et s’achèvera-t-il exclusivement avec Trump ?

Rejeté par l’establishment américain depuis son élection, Donald Trump mène face à la Chine un combat qui se poursuivra quel que soit le résultat des prochaines élections présidentielles. Contrairement à l’administration Obama qui s’est montrée plutôt souple envers la Chine, en manquant notamment de réaction suite à la prise de contrôle de Xi Jinping sur la Mer de Chine, l’administration Trump a l’intention de briser l’hégémonie chinoise en Asie.

La stratégie de Trump prête néanmoins le flanc à la critique. En effet, alors que la logique voudrait que dans ce conflit, les Etats-Unis s’entourent de leurs alliés historiques (Union Européenne, OTAN…), Trump ne cesse de créer des tensions avec ceux-ci et tente de les humilier. Le retrait du JCPOA (Accord de Vienne sur le nucléaire iranien) et du TPP (Accord de partenariat transpacifique) ainsi que les déclarations quant à la volonté des Etats-Unis de se retirer de l’OTAN et de se désengager militairement de la Corée du Sud et du Moyen-Orient, sont de graves erreurs qui fragilisent la position américaine sur la scène internationale.

De plus, la croissance des Etats-Unis en 2018 et 2019 est en grande partie due aux baisses d’impôts décidées par la présidence. Cependant, cela implique une hausse du déficit public à des niveaux inquiétants, avec un risque de baisse du dollar qui réduirait encore le poids du PIB américain en valeur dans le monde. Ce repli limité devrait se poursuivre sous son successeur ou lui-même s’il est réélu.

4- La montée en puissance de la Chine peut-elle « finlandiser » technologiquement et militairement le reste de l’Asie (Japon, Inde…) ?

Les pays asiatiques craignent la montée en puissance de la Chine, ce qui rend difficile l’accès aux marchés locaux asiatiques pour les BATHX. Afin de pénétrer ces marchés, ces derniers acquièrent des sociétés locales sans afficher leur propre marque. La stratégie des GAFAM dans les pays occidentaux est bien différente et se fait par un affichage des marques propres et une communication plus agressive.

Cependant, d’un point de vue militaire, la prise de contrôle de la Mer de Chine méridionale a renforcé la domination régionale de la Chine. Avec sa position continentale 1ère puissance militaire asiatique, la Chine prend de plus en plus de poids et s’impose aujourd’hui comme l’une des nations les puissantes au monde. Les dépenses militaires chinoises représentent près de 15 % des dépenses militaires mondiales, en 2ème position juste derrière les Etats-Unis.

5- Que doit et peut faire l’Europe pour résister, voire émerger, face aux 2 blocs ?

L’Europe est un petit poucet en comparaison des deux super-puissances qui s’affrontent. L’Union Européenne, la France et l’Allemagne en tête, ne doivent pas faire de concession face à ces deux mastodontes économiques et imposer un principe de réciprocité dans les accords commerciaux pour se faire entendre. Par ailleurs, l’Union Européenne doit mettre en place une gouvernance efficace et faire émerger un gouvernement économique de la zone euro afin de s’imposer comme une force politique et économique unique et majeure sans être freinée par la résurgence des sentiments nationaux.

6- La confrontation sino-américaine actuelle peut-elle aboutir à des tensions beaucoup plus graves ?

Une étude de l’Université de Harvard a observé que depuis le XVème siècle 16 conflits ayant pour acteurs une puissance dominante et une puissance montante ont eu lieu. L’étude montre que ces conflits ont abouti à une guerre dans 12 cas et à un accord pacifique dans les 4 autres.

Dans ces conflits, les protagonistes étaient 2 puissances majeures. Cependant, dans le conflit actuel, il y en a une troisième, qui se place en arbitre : la Russie. Bien que la Russie ne soit pas un concurrent économique de la Chine et des Etats-Unis, elle reste une puissance militaire et nucléaire de premier ordre (son arsenal nucléaire hérité de la guerre froide est resté équivalent à celui des Etats-Unis)

7- Quels pourraient être les catalyseurs d’une telle évolution ?

Le pouvoir de Xi Jinping pourrait s’affaiblir suite à un ralentissement continu de la croissance chinoise, qui, d’après les experts, serait autour de 4,0 % et non 6,0 % telle qu’annoncée officiellement. La position de Xi pourrait être difficile à tenir face aux clans rivaux qui attendent leur revanche.

La mauvaise gestion de la guerre commerciale avec les Etats-Unis, ainsi que la crise de Hong Kong, fragilisent également la position du président chinois.

Le dernier Plénum du Comité Central du Parti Communiste (les 370 dirigeants d’un parti de 90 millions de membres dans le pays) s’est réuni du 29 au 31 octobre. Le Plénum a durci la discipline et la volonté de mainmise du Parti sur la population en augmentant la censure dans tous les domaines. La population chinoise pourrait mal réagir à ce durcissement et souhaiter plus de liberté. En effet, l’évolution des mentalités et des modes de consommations de ces 10 dernières années peuvent avoir donné des envies d’assouplissement aux individus.

De nombreux éléments pourraient avoir raison de la politique de Xi Jinping. D’après Christian Saint-Etienne, le risque est de voir, dans les années à venir, le président chinois être tenté par une aventure extérieure afin de réaffirmer son pouvoir.

LES DERNIERS RENDEZ-VOUS

  • 10 octobre 2019

    « La Caisse des Dépôts, la planète et nous »

    Lire la suite
  • 12 septembre 2019

    « Un monde en mouvement : Inquiétudes fondées ? »

    Lire la suite
  • 13 juin 2019

    « Apprenons a aimer Trump : quelles perspectives pour les marchés ? »

    Lire la suite
  • 23 mai 2019

    « Le Private Equity : une réelle opportunité aujourd’hui ? »

    Lire la suite
  • 11 avril 2019

    « Quelles conditions à un sursaut européen en 2019 »

    Lire la suite
  • 21 mars 2019

    « Embellie des Marchés : des fondements robustes »

    Lire la suite
  • 17 janvier 2019

    « Les Gilets Jaunes, un épiphénomène ? »

    Lire la suite
  • 20 décembre 2018

    Faut-il réinvestir dès maintenant sur les marchés actions ?

    Lire la suite
  • 08 novembre 2018

    « Intelligence artificielle et croissance »

    Lire la suite
  • 11 octobre 2018

    Comment les entreprises de la grande distribution s’adaptent-elle à la révolution digitale ?

    Lire la suite