CLUB DE GESTION FINANCIÈRE

Un cadre unique de réflexions et d’échanges sur les grands thèmes financiers d’actualité

« Apprenons a aimer Trump : quelles perspectives pour les marchés ? »

13 juin 2019

Par Jean-Pierre Petit, Président des Cahiers Verts de l’économie

Ce jeudi 13 Juin 2019, Jean-Pierre Petit, Président des Cahiers Verts de l’économie, est intervenu sur l’impact de la politique de Donald Trump, et notamment sa guerre commerciale avec la Chine, sur les marchés financiers.

Jean-Pierre Petit a débuté son intervention en soulignant l’influence considérable de Donald Trump sur les marchés financiers mondiaux, le caractérisant au passage comme le président américain le plus interventionniste depuis la fin de la seconde guerre mondiale.

Pour rappel, dans les années 1970, les États-Unis et la Chine avaient amorcé un rapprochement dans le but de lutter contre leur adversaire commun : l’URSS. La Chine était alors au plus bas niveau économique de son histoire contemporaine. Presque 50 ans plus tard, la Chine a réalisé une montée en puissance exceptionnelle, que ce soit d’un point de vue commercial, économique, technologique, politique ou encore militaire. Cependant, le duel entre les États-Unis et la Chine demeure déséquilibré en faveur des États-Unis pour deux raisons. D’une part, les relations commerciales sont aujourd’hui favorables aux américains : les importations en provenance de Chine sont presque 4 fois plus importantes que les exportations américaines vers la Chine. D’autre part, les États-Unis représentent encore aujourd’hui près de 30% de la consommation mondiale en dollars quand la Chine en représente à peine 10%.

Si un accord de forme entre les deux puissances était espéré au G20 du 29 juin à Osaka, il semblerait qu’un accord de fond ne soit pas encore envisageable. Trump, qui a débuté sa campagne électorale le 16 juin en vue de sa réélection, semble régulé par trois facteurs : la conjoncture de l’emploi, les marchés financiers et sa cote de popularité.

La guerre commerciale que livre Trump contre la Chine a déjà entrainé une hausse de +10% à +25% des droits de douane sur certains produits chinois importés aux Etats-Unis et prévoit de nouvelle taxation à hauteur de 25% sur 300 Md$ d’exportations chinoises supplémentaires. Ces mesures protectionnistes devraient accroître le taux moyen de taxation à 28% sur les importations chinoises contre 3,5% en 2017. Néanmoins, ce niveau est à nuancer avec le taux moyen de taxation de 38% pratiqué contre les pays non membres de l’OMC. En représailles, la Chine a récemment menacé de surtaxer les terres rares (métaux indispensables à la production de bons nombres d’équipements électroniques) dont elle détient 70% de la production et 40% des réserves.

La menace potentielle d’une vente massive de Treasuries américain détenu par la Chine est quant à elle peu probable. D’abord parce que l’importance donnée à la Chine dans ce domaine est largement surestimée. En effet, elle possède moins de 7% de l’encours total de Treasuries (qui s’élève à 16 000 Mds$) et la Fed est en capacité d’intervenir en cas de correction obligataire non justifiée par les fondamentaux américains. Ensuite, parce que cela aboutirait inexorablement à dévaloriser les obligations détenues par la Chine et à apprécier le Renminbi. Enfin, il ne faut pas oublier que le rendement/risque/liquidité des govies américains reste très attractif par rapport aux marchés occidentaux « concurrents » : Japon, Allemagne, …

Jean-Pierre Petit dresse ensuite un bilan économique satisfaisant des États-Unis et de l’Europe en ce milieu d’année 2019. L’économie américaine maintient sa bonne dynamique portée par la consommation de ses ménages celle-ci étant soutenue par l’augmentation des bas salaires. Quant au débat concernant l’endettement aux Etats-Unis, il semble infondé. En effet, l’endettement des particuliers diminue et bien que celui des entreprises augmente le ratio de couverture « EBITDA/Charges d’intérêt » demeure à un niveau largement soutenable en raison notamment des faibles taux d’intérêt. Ces éléments laissent penser qu’un scénario de récession à court terme est à écarter. La conjoncture chinoise est quant à elle légèrement moins bonne avec une croissance qui devrait évoluer à des taux compris entre +6,2% et +6,3% mais qui laisse une certaine marge de manoeuvre au gouvernement chinois. Enfin, l’économie domestique européenne semble prendre la bonne direction avec un taux de chômage toujours en baisse et des ventes au détail qui évoluent dans le bon sens malgré une absence d’inflation.

La conclusion apporte finalement des éléments de réponse à l’intitulé un brin provocateur « Apprenons à aimer Trump » avec un inventaire des décisions bénéfiques prises par le président américain, à savoir : ses attaques contre le mercantilisme chinois et allemand, la responsabilisation de l’Union Européenne dans sa politique de défense, ses pressions sur la FED, son pragmatisme économique et surtout la puissance de son interventionnisme qui va à l’encontre de la fatalité de l’impuissance publique, principal levier des mouvements populistes.

 

LES DERNIERS RENDEZ-VOUS

  • 10 octobre 2019

    « La Caisse des Dépôts, la planète et nous »

    Lire la suite
  • 12 septembre 2019

    « Un monde en mouvement : Inquiétudes fondées ? »

    Lire la suite
  • 13 juin 2019

    « Apprenons a aimer Trump : quelles perspectives pour les marchés ? »

    Lire la suite
  • 23 mai 2019

    « Le Private Equity : une réelle opportunité aujourd’hui ? »

    Lire la suite
  • 11 avril 2019

    « Quelles conditions à un sursaut européen en 2019 »

    Lire la suite
  • 21 mars 2019

    « Embellie des Marchés : des fondements robustes »

    Lire la suite
  • 17 janvier 2019

    « Les Gilets Jaunes, un épiphénomène ? »

    Lire la suite
  • 20 décembre 2018

    Faut-il réinvestir dès maintenant sur les marchés actions ?

    Lire la suite
  • 08 novembre 2018

    « Intelligence artificielle et croissance »

    Lire la suite
  • 11 octobre 2018

    Comment les entreprises de la grande distribution s’adaptent-elle à la révolution digitale ?

    Lire la suite